4° Prix Annick Lansman : le blog de la Ligue

Écrire commentaire

Commentaires : 15
  • #1

    Jean-Noël (vendredi, 08 janvier 2016 11:57)

    Bon, je sais bien que personne ne veut jamais être le premier. Alors je le fais ! Je n'ai lu que 4 textes pour le moment, auxquels j'ai pris infiniment de plaisir... Sans présager des autres découvertes à venir, j'ai beaucoup apprécié la construction très originale de "Respire", le côté très culotté de "La grève des becs", et l'atmosphère du "Chant de la Baleine"...

  • #2

    Sylvianne (lundi, 11 janvier 2016 18:33)

    Pour ma part, j' en ai lu un peu plus et à chaque fois, avec beaucoup d'intérêt et de plaisir !
    J'ai été touché par la poésie de "Funambule", le jeu sensible des enfants du "Chant de la baleine".
    J'ai aimé l'humour salvateur de "Ils divorcèrent et n'eurent que moi", apprécié aussi, l'originalité de la construction et la justesse des personnages de "Respire" , adhéré au propos engagé de "La grève des becs"!

  • #3

    Gilles (mardi, 12 janvier 2016 11:56)

    Dans l'ensemble les textes sont de qualité. IL y a de très belles tentatives d'écriture et de construction dramaturgique. On sent que les auteurs ont envie de nous parler de ce que nous vivons aujourd'hui à travers le regard des enfants et des adolescents.
    Cependant, certains textes sont très voire trop didactiques à mon goût. Au théâtre, je n'aime pas tellement les leçons de morale même lorsqu'elles sont dictées par de louables intentions. Je préfère la poésie, ce qui est suggéré, murmuré. J'aime bien me laisser emporter par la fable sociale lorsqu'elle emprunte les méandres du merveilleux contemporain, où l'on entend vraiment la langue des enfants sans affectation.
    Parmi les 12 textes, on trouve de vraies réussites. "Le grève des becs" et "Grimper dans les arbres" en sont des exemples remarquables. J'aime aussi "Respire" et la poésie de "Ils divorcèrent et n'eurent que moi". Il y en a d'autres.
    Je me laisse encore un peu de temps pour relire ceux que j'ai sélectionnés.

  • #4

    Géraldine (lundi, 01 février 2016 14:27)

    Un grand merci de nous faire partager ces textes (je n'en ai lu que 4 pour le moment !!!) qui abordent des sujets très actuels et sensibles avec humour et audace. Les deux textes qui ont retenu mon attention pour le moment :
    Même si le prologue de La grève des becs est très frontal, j'ai savouré l'originalité du propos et les personnages avec leur singularité. L'idée d'un chœur d'enfants, sur le plateau, me plaît énormément et me semble très juste.
    Dans Respire, le rôle de la petite fille, personnage narrateur m'intéresse dans cette manière qu'elle a d'annoncer les choses et de les dédramatiser. De renverser les points de vue et de montrer la force des enfants et des jeunes. J'imagine assez facilement la mise au plateau de cette sorte d'enquête policière avec ce que le théâtre a de magique : quelques éléments de décor et on change de lieu en un clin d'œil !

  • #5

    catherine (mardi, 02 février 2016 16:09)

    je me suis régalée à lire tous ces textes ! mais le choix est ardu, et plus je les relis plus je suis indécise bien que ma préférence aille à Victor Bang que je n'avais pas apprécié la première fois, je le trouvais trop ardu et il me laissais perplexe quant à sa forme. J'aime sa poésie, les possibilités d'interprétation qu'il ouvre .je vais me replonger !

  • #6

    juliette (mercredi, 10 février 2016 13:52)

    Encore pas facile cette année, car pour une fois je crois que j'ai accroché à presque tous les textes, ce qui n'était pas le cas les autres années. Il a été plus difficile de faire ressortir un ou deux textes du lot et donc il a fallu tout repasser au crible des critères du prix. C'est ce qui m'a décidé à écarter certains textes ainsi que ceux parfois trop didactiques à mon goût.
    J'ai donc particulièrement apprécié Respire, sûrement pour son côté intrigue policière ; Le grand voyage que je trouve très doux et juste ; Grimper dans les arbres pour les mêmes raisons ; Comment résister à l'humour décalé de Ils divorcèrent et n'eurent que moi et à la poésie touchante du Chant de la Baleine ?

  • #7

    Nicolas (vendredi, 12 février 2016 22:14)

    Comme d'habitude, au-delà des critères, difficile de choisir.
    Alors je privilégie les textes qui me paraissent titiller le plus la curiosité, l'intelligence et l'imagination : "Le Chant de la baleine" pour le chat Victor et la souris Ethel, "Grimper dans les arbres" pour le petit vertige temporel, et "Maman a choisi la décapotable" pour l'irresponsabilité des parents. J'aime ce qui bouscule un peu, laisse de la place au lecteur/spectateur pour construire une lecture différente.

  • #8

    Amandine (samedi, 13 février 2016 14:45)

    Voila, voila la boucle est bouclée. Un très beau voyage au travers de ces textes. Toutefois, je ressors de ce voyage avec un sentiment de tristesse. Il y a je trouve personnellement peu d'espoir dans certains textes. Les sujets certes contemporains sont traités de manière un peu trop frontale. Ceux que j'ai préféré sont ceux qui ont pris le plus de liberté tant au travers des histoires, de l'écriture ou de la part laissé à l'imaginaire du spectateur. Voici ceux qui ont retenu mon attention : "Le chant de la baleine" : envie de voir des marionnettes s'animer ; "Grimper dans les arbres" qui ouvrent à de multiples possibilités de mise en scène mais un peu court ; "Perdu le nord" original, poétique, sujet actuel ; "La greve des becs" beaucoup d'humour, langue absurde intéressante, plus mitigée sur le passage interactif avec le public, peut-être un peu plombant? intéressant.

  • #9

    Amandine (samedi, 13 février 2016 14:57)

    Voila, voila, la boucle est bouclée. Un beau voyage au travers de ces textes bien que j'en ressorte avec un léger sentiment de tristesse. Les sujets abordés sont certes contemporains mais parfois abordés de manière un peu trop frontal. Certains textes laissent peu d'espoir. Les textes qui ont retenu mon attention sont les suivants : "Grimper dans les arbres : chouette mais un peu court ; "La greve des becs" : beaucoup d'humour, les enfants ne sont pas pris pour des idiots, langue absurde intéressante, moins convaincue par le passage d'interaction avec le public ; "Le chant de la baleine" très beau, envie de voir des marionnettes s'animer ; "Perdu le nord" : langue originale, sujet actuel traité avec beaucoup d'humour, poésie appréciable.

  • #10

    florent (samedi, 13 février 2016 20:53)

    Quel travail ingrat de devoir départager des textes . Cette année est particulièrement plus difficile pour le vote !! Ma préférence allant tout de même pour funambule mais derrière plein d'autres m'ont bouleversé, donné envie de les monter . Alors en 30 points c'est une torture !!! Merci pour cette aventure

  • #11

    Mélanie (dimanche, 14 février 2016 21:31)

    Bonjour à tous ! Je suis assez d'accord avec Gilles sur la tendance didactique de certains textes (comme si c'était une obligation quand on écrit pour le jeune public)... Et au risque de me répéter avec les années précédentes, je trouve aussi que les thèmes généraux sont toujours un peu les mêmes... et surtout (quasiment) tous très sombres... Mais il reste quand même de beaux textes !!! Bon vote à tous !

  • #12

    Christine (mardi, 16 février 2016 10:43)

    Bonjour à tous

    La lecture est finie, le bulletin rendu. Les commentaire sont très intéressants,ils témoignent de la variété des approches, signe de la qualité générale des textes. Comme Mélanie, il me semble que certains textes abordent des questions très rudes, on dirait "les frères Dardenne du théâtre"...
    Et avec Gilles, je partage l'idée que certains textes sont très éducatifs. Le point de vue de metteur en scène de Florent est très éclairant, car il donne à voir le travail de l'imagination.
    Mon vote s'est finalement arrêté sur les propositions qui me semblaient privilégier la légèreté, le plaisir des situations, des mots, peut-être parce qu'en ce moment nous travaillons le vaudeville.
    Bonne lecture à tous.

  • #13

    Nathalie Sandoz (mardi, 16 février 2016 11:09)

    Coup de coeur pour Respire. Je trouve ce texte très réussi, il est formellement très intéressant, le propos riche de sens et les personnages fins et profonds. C'est un texte que je pourrais imaginer mettre en scène. Peut-être la seule chose à laquelle j'aurais quelque chose à redire c'est le titre...

    Le chant des baleines aussi j'ai beaucoup aimé. Il s'en dégage une atmosphère très intéressante, mystérieuse et poétique qui fait envie et stimule mon imaginaire. Merci pour cette belle opportunité!

  • #14

    YaNn (mercredi, 17 février 2016 21:20)

    Je viens voir les autres après avoir choisi et voté. Comme Juliette j'ai trouvé tous les textes très bons, ce qui n'est pas toujours le cas. La sélection était d'autant plus difficile. Oui les thèmes sont un peu sombres et/ou réalistes. Quant à moi j'ai penché vers ceux plus poétiques. J'aime les fins suspendues au-dessus du vide. Si j'ai aimé Maman a choisi la décapotable certes un peu classique ... mon choix s'est finalement orienté vers la philosophie optimiste de Funambule, la poésie du Chant de la baleine, et la poésie si émouvante de Victor bang et enfin la sensibilité de Respire et ce après relecture !
    Bon discernement à ceux qui sont encore sur le bateau.

  • #15

    Ingrid (vendredi, 19 février 2016 17:33)

    Je suis ravie d'avoir participé à cette édition. C'était un vrai plaisir de découvrir ces textes.
    Effectivement certains thèmes étaient durs mais je trouve que la plupart des auteurs ont su trouver le bon angle pour aborder les sujets en apportant de la légèreté, de la poésie, de l'humour... et ce avec originalité.
    J'ai également été sensible à la langue, à la justesse des mots employés, à l'intertextualité...
    Je rejoins Mélanie, mêmes si les textes sont très beaux, aucun ne s'est démarqué par une écriture autour d'un thème joyeux. (C'est ma première participation), j'ai même été vérifié sur le site que ce n'était pas un critère d'écriture. Peut-être que la prochaine édition fera la part belle au bonheur de manger de la barbe à papa,...

À propos de la Ligue de l'enseignement

Laïque et indépendante, la Ligue de l'enseignement réunit des hommes et des femmes qui agissent au quotidien pour faire vivre la citoyenneté en favorisant l'accès de tous à l'éducation, la culture, les loisirs ou le sport.

Posez vos questions

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.