6° Prix Annick Lansman : le blog de la Ligue

Je sais bien que c'est moins vivant que de papoter autour d'un verre, mais c'est bien là qu'il faut exprimer vos premières réactions à la lecture des textes...

Et le(la) premier(e) qui le fait sans tricher gagne une bouteille !

Commentaires: 41
  • #41

    Hollocou Gaëlle (vendredi, 06 mars 2020 12:37)

    Je vois que le blog n'est pas encore fermé, alors j'en profite. Chouette !
    J'en profite d'abord pour remercier Jean-Noël Matray pour sa réponse.
    Tant pis, j'aurai fait mon boulot d'empêcheuse de zéro. J'aurai appris ainsi que ce concours est francophone, et s'adresse aussi à la
    Belgique, la Suisse et le Québec. Du coup, il reste à confronter ces notes avec celles de nos voisins ? Quand saurons-nous le palmarès final ? Merci d'avance pour ta réponse Jean-Noël, Cordialement, Gaëlle Hollocou

  • #40

    Groupe Piron/Lacroix (mardi, 25 février 2020 18:22)

    Choix difficile ! La diversité des thèmes reflète bien les préoccupations et difficultés à vivre des enfants et ados d'aujourd'hui. Textes globalement bien écrits même si trop bavards souvent. Certains textes originaux seraient plus facilement traités en théâtre d'objets (Ma maison est vivante, Monsieur Phône) . D'autres renvoient davantage à un cabinet de psy qu'à une scène de théâtre ou tombent parfois dans la caricature ou le didactisme ((L'enfant tonnerre, Mes papas, l'ogre et moi, La forêt). Du coup nous en avons gardé 3 : Votan Zapata , La Foire du trône et ED tout en étant conscients que Votan et ED seraient mieux adaptés à partir de 12 ans. En tout cas le choix des textes a suscité de l'intérêt et bien des débats ! Bravo.

  • #39

    Pascale Canivet (mardi, 25 février 2020 17:25)

    Comme il est enrichissant de lire les diverses interprétations des textes et la façon dont chacun(e) d'entre nous les vit ! Ce sont des occasions beaucoup trop rares et d'autant plus précieuses ! Quant à moi, j'ai été attentive en priorité à deux dimensions qui me semblent elles aussi être un peu rares dans les dernières saisons théâtrales que j'ai pu parcourir : la dimension onirique et la force de l'expérience. C'est-à-dire ouvrir toutes les fenêtres et les portes de l'imagination et donner à vivre le quotidien autrement que rationnellement. Le choix des trois propositions théâtrales qui vont davantage dans ces directions s'est imposé à moi. Car j'ai écarté immédiatement ce qui pourrait répondre à une approche didactique ou même pédagogique. Mon premier choix "La Foire du trône" car cette petite fille représente, pour moi, le caillou dans l'engrenage et aussi David face à Goliath. Elle s'attaque, car elle en fait le choix et n'y revient pas, aux "grands méchants", arnaqueurs de tout genre et autres algorithmes. Et me donne à vivre la Foire d'une façon qui en transformera ma perception la prochaine fois que j'y mettrai les pieds. Son côté foireux comme le fait que ceux qui sont installés sur les trônes n'y restent que si on ne les questionne pas. Mon deuxième choix " Dans les paysages", des enfants, et encore une fille, qui ne s'embarrassent pas de comprendre pourquoi ils vivent les choses et comment cette moto à enfourcher va avoir un impact sur leur relation. Ils vivent avec enthousiasme ce qui leur arrive, sans concession aucune, en connivence et avec respect l'un pour l'autre. Et enfin, "Monsieur Phône et les sardines", pour sa liberté dans l'absurde et l'acceptation fertile de ce qui se produit et permet la transformation du quotidien. Je n'ouvrirai plus une boîte de sardines comme hier. Et voilà. Au-delà de ces qualités, il y a aussi des textes ciselés, rien d'inutile, ni verbiage, ni commentaires superflus et une grande liberté laissée à la créativité des metteur-ses en scène. Avec la possibilité réelle de créer les spectacles quelque soient les budgets de production - petites formes ou plus ambitieuses et plus coûteuses. Une grande liberté laissée aussi aux formes possibles : art dramatique, théâtre d'objets, approche circassienne, espaces extérieurs ou salles. Un regret pourtant, celui d'avoir écarté "Votan Zapata" et "l'enfant-tonnerre" dont la dimension transculturelle est riche mais dont l'écriture m'a semblé un peu "embrouillée". D'autres textes, ceux qui s'inspirent des contes de fées, m'ont également semblé plutôt percutants. Mais j'ai peut-être trop vu de spectacles référencés "contes de fées" qui me semblent souvent un peu moins riches que d'autres imaginaires. Merci à tous pour ce moment de partage si agréable. Et aux auteurs aussi ! Bien à vous tous

  • #38

    Martine Combréas (lundi, 24 février 2020 12:55)

    Bonjour, Je lis avec beaucoup d'intérêt ce qu'a écrit hier Cyril Devesa. Et nous retrouvons beaucoup de ses ressentis dans les nôtres.
    Nous sommes 5 (psychomotricienne, institutrice spécialisée dans l’aide aux enfants en difficulté, infirmière, psychologue scolaire, directrice de théâtre et évènements autour de l'enfance et la jeunesse) a avoir lu, indépendamment, les textes.
    Méthodologie de notre groupe :
    Nous nous sommes retrouvées hier pour 2h de débat !
    Nous avons posé des critères pour chaque texte :
    - l'imaginaire,
    - l'écriture,
    - l'intérêt du sujet,
    - le traitement du sujet.
    Pour chaque texte - et pour chacun de ces 4 critères - nous avions chacune de 1 à 3 points.
    Ensuite, nous avons additionné les points des 4 critères pour chaque texte.
    Il nous a ainsi été plus facile de répartir – au final - les 25 points.
    Nous vous livrons le résumé de nos discussions qui ont été bienveillantes et enthousiastes. Nous avons adoré échanger autour de ces textes. Et chacun d’eux nous a offert des sujets de débats de fond. Merci à Spectacles en Recommandé et aux Ed. Lansman pour cette proposition et ce choix.

    L'IMAGINAIRE: Globalement, nous avons été frustrées dans de nombreux textes. Il nous a manqué la distance qu’offre souvent l’imaginaire et que nous trouvons nécessaire au théâtre pour la jeunesse. Des textes très (trop) proches de la réalité, explicatifs, didactiques. Il y a aussi des imaginaires qui nous laissent un peu dubitatives : des sardines dans une boîte, ou l’analogie entre une maison et une cabane avec une mère et sa fille «la maison qui veut tuer la mère »…
    L’ÉCRITURE : Clairement, nous avons eu un coup de cœur pour La forêt. C’est très bien écrit, incisif, plaisir de la lecture, tonalité des mots dans le flow, une écriture qui sait déjà laisser filtrer l’humour, aussi bien que l’émotion, la peur, l'espièglerie parfois…
    Globalement, il y a de très grandes différences dans les écritures proposées. De la plus fluide à des écritures assez décousues et du coup on se perd un peu, la foire du trône par exemple.
    LES SUJETS : Aucun sujet n’a manqué d’intérêt dans le fond pour nous. Mais nous avons listé pour l'ensemble ces textes : l’abandon, la maltraitance, la vitesse de la société moderne, le harcèlement /l’immigration, adoption homoparentale, le mal-être…. Les enfants auront entre 8 et 13 ans… ? Ça charge beaucoup ! Débat : le théâtre pour la jeunesse a-t-il un « rôle » ? Est-il éducateur ? Doit-il être le reflet de la société ? Si oui quel traitement scénique, quelle écriture ?
    LE TRAITEMENT DES SUJETS : … Certes on peut tout dire au théâtre, (vieux débat résolu ? ) mais nous aurions aimé une fois encore, alors que le sujet se présentait intéressant , plus de distance dans le traitement. Certains sujets sont traités très frontalement. L’enfant tonnerre : accumulation, le père saoul, la chasse enragée, l’animal qui meurt sur le petit et le couvre de sang, les serpents, la mère morte, le chien enfermé... Des textes qui laissent peu de respiration à l’enfant pour s’évader lorsqu’il sera dans son siège et si le sujet l’angoisse. C’est peut-être l’envie commune d’une certaine fantasmagorie qui nous a manqué « Tire la chevillette, la bobinette cherra ». La… distance « artistique ».
    Il y a aussi des traitements qui nous ont posé question: comme l’enfant qui fait leçon aux adultes . Ex ED , où l’enfant «a la charge » d’éduquer la mère, de lui faire comprendre ...
    LES POINTS RÉPARTIS - Pour des raisons différentes : 3 ex-aequo pour nous : La forêt, (toutes convaincues, sauf 1 personne qui est totalement à l’opposé de notre avis et que nous n’avons pu convaincre même après 2 thés, des gâteaux et force d’arguments). Pour elle c’est la conteuse qui pose problème. Néanmoins avec l’enthousiasme des autres La forêt est arrivée en tête. Ex eaquo donc avec Dans les paysages et Terrain neutre. En second ED. En troisième L’enfant tonnerre (pour lequel, c’est la seule et unique conviction aux points d’1 d’entre nous qui a réussi à maintenir le texte dans le peloton).
    6+6+6 +4+3 . Ce sont les 5 textes qui ressortent de notre groupe montpelliérains et sétois.
    Hâte d'avoir le résultat. Merci encore

  • #37

    Nataly Quémerais (lundi, 24 février 2020 11:52)

    Bonjour à tous

    A VOTÉ !! Et là le choix est plus difficile que pour le 15 mars. Je ne me rappelais pas à quel point il est compliqué de donner des points, de décider plus ou moins arbitrairement, subjectivement quels textes pouvaient "l'emporter".
    Quoi qu'il en soit, merci pour ces découvertes, certaines vont me trotter dans la tête un moment et j'espère que plusieurs d'entre ces pièces seront éditées, jouées, partagées. E,n lisant a posteriori les avis des uns et des autres, je trouve des sensibilités bien diversifiées et je me dis que le plaisir des mots et des histoires reste bien partagé.
    Pour 2022, je prends déjà la résolution de ne pas me plonger dans ces lectures au (presque) dernier moment, résolution que je ne tiendrai vraisemblablement pas. A bientôt pour la découverte du prix Annick Lansman. Bon courage à tous ceux qui vont faire le décompte des points.

  • #36

    Cyril Devesa (dimanche, 23 février 2020 20:31)

    Bonjour, quelques avis sur les textes de cette édition. Je n’ai pas eu de coup de cœur mais un équilibre sur plusieurs textes. Une vraie qualité pour tous mais il faut choisir. L’enfant tonnerre est une histoire touchante et une écriture de grande qualité. Mais je trouve que le niveau d’écriture, le jusqu’au boutisme d’angoisse et de violence et la relation avec l’adulte me bloque. Dans les paysages présentent deux personnages très attachants, l’écriture et le noeud tortueux des relations m’embarque. J’aime la revisite de Poucet, les ńombreux sujets sociétaux abordés et les deux aspects antagonistes des personnages. Petite réserve sur une scénographie éventuelle mais ça appartient aux artiste. Voltan zapata propose une belle relation intergenerationelle et culturelle. Mais le manque de linéarité et les trop nombreuses approches thématiques m’ont un peu perdu. Mr Phones est enthousiasmant et original, on suit ce drôle de personnage. Une proposition moins profonde et plus difficile à projeter sur un plateau. Mes papas m’ont embarqué sur un sujet intéressant et un moment plutôt sympathique mais j’ai ressenti trop de facilités et de bons sentiments. Ma maison est vivante m’a interpellé par son originalité, la belle possibilité de création artistique et la compréhension simple derrière une écriture évocatrice. Terrain neutre est écrit avec beaucoup d’élégance. Même si la question abordée n’est pas d’une grande originalité le traitement est efficace. La foire est une histoire rock’n roll engageante derrière ce petit bout d’énergie mais je ressent une écriture un peu artificielle. Ed m’a séduit par son idée originale mais j’ai freiné sur les portraits d’adultes assez convenus et une écriture qui manque parfois de fluidité. Forêt m’a demandé d’y revenir pour apprécier l’écriture parfaitement rythmée et équilibrée, l’humour sans cesse présent malgré la gravité de cette revisite de Poucet. J’ai aimé aussi l’adresse à des plus jeunes. Une légère réserve sur le passage de l’homme aux loups trop vite évacué.

    Merci

  • #35

    Line Duchiron (dimanche, 23 février 2020 18:23)

    Nous avons tardé mais nous sommes un collectif issu de l'Amicale laïque et chose extraordinaire:
    nous avons tous un coup de coeur pour..... L'Enfant Tonnerre. Beaucoup d'émotion à la lecture de ce texte. Et puis cela nous change des thèmes habituels!

  • #34

    Martine Combréas (vendredi, 21 février 2020 17:52)

    Chers tous.
    Ici, autour de Montpellier, j'ai rassemblé autour de moi un comité de lecture. Donc nous finissons dans quelques heures la lecture car Jean-Noël veille ! Et après seulement nous lirons vos remarques. On va se régaler à confronter nos points de vue avec les vôtres.

  • #33

    Jean-Noël MATRAY (jeudi, 20 février 2020 19:06)

    Gaëlle,

    je comprends ton argumentation, mais d'abord nous suivons les règles communes à tous, en Belgique, en France, en Suisse et au Québec ! Ensuite, nous sommes tellement nombreux que si nous ne voulons pas que notre vote collectif soit trop "éparpillé" et donc ne traduise pas un vrai choix, nous sommes obligés de nous tenir à cette régle... Bien amicalement,

  • #32

    Hollocou Gaëlle (jeudi, 20 février 2020 18:45)

    Rebonjour !
    Ce message pour proposer ceci : il me semble que ce serait plus chouette s'il y avait 55 points à répartir. Pourquoi 55 ? Parce que ça fait 10 + 9 + 8 + 7 + 6 + 5 + 4 + 3 + 2 + 1. Ce qui permettrait à chacun.e de pouvoir davantage nuancer ses notes, tout en continuant à offrir la possibilité de noter à sa manière. Il y a des pièces auxquelles je n'ai donné aucun point alors que j'aurais souhaité le faire, et avec 25 points si j'avais donné (par exemple) 10 et 10 à mes deux pièces préférées, les 3 autres que je souhaitais mettre un peu en valeur n'auraient quasiment rien eu. Je suppose qu'avec un bon logiciel ça ne serait pas plus compliqué à gérer. Alors, chers organisat.eur.rice.s, qu'en dites-vous ? Merci d'avance pour votre réponse, les zéros c'est bien trop tristes !

  • #31

    Odile FLORES BARRACO (jeudi, 20 février 2020 14:13)

    Bonjour à toutes et à tous,
    J'ai vraiment apprécié "L'enfant tonnerre" et "mes papas, l'ogre et moi". Ce sont deux belles histoires. Bravo aux auteurs et merci de nous les avoir fait partager.

  • #30

    Manon (jeudi, 20 février 2020 09:28)

    Bonjour à toutes et à tous,
    J'ai vraiment apprécié lire tous les textes, plus particulièrement : L'enfant tonnerre, la forêt et terrain neutre. Certes la majorité des œuvres évoquent des thématiques sombres, (pour reprendre les commentaires laissés par quelques participants) néanmoins ayant l'habitude de travailler auprès de ce public (enfants et ados) qui pour la plupart vivent des situations difficiles et comparables à ces pièces de théâtre, je pense qu'il est justement essentiel d'en parler, de sensibiliser par la même occasion sur ces sujets qui ne doivent plus être considérés comme tabous. Bravos aux auteur.e.s et bonne continuation !!

  • #29

    Nataly Quémerais (mardi, 18 février 2020 17:17)

    Bonjour à tous,
    Lectrice en retard, je cours après les histoires pour rattraper le temps. Il ne me reste plus que 2 ou 3 textes.
    Pour le moment, pas de réel coup de cœur, juste 2 ou 3 tocades, c'est déjà bien.
    Un regret de lectrice-spectatrice-programmatrice : pourquoi tout dire, raconter, surligner, expliquer? Les auteurs auraient-ils peur que le lecteur-spectateur à qui ils s'adressent ne soient pas en capacité de comprendre, d'imaginer, de remplir - ou non - les blancs?

  • #28

    VANBRABANT (lundi, 17 février 2020 22:53)

    Bonsoir à tous,
    J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir les textes de cette sélection. Ma satisfaction est montée crescendo, après avoir commencé par "dans les paysages" qui ne m'a pas vraiment convaincu.
    Le traitement de thématiques 'sombres' ne me pose pas de problèmes à priori, c'est plus la manière d'ont les auteurs s'en emparent qui peut me laisser circonspect.
    En bref, du théâtre qui vaut la peine d'être lu !

  • #27

    Sarah Tourtelot (lundi, 17 février 2020 11:38)

    Bonjour à tous,
    Je lis les commentaires précédents et je ne peut-être que d'accord sur le côté sombre des thèmes abordés dans les textes.. mais c'est nécessaire parfois que de parler de ces sujets avec les enfants. Pour le vote, pas de surprise de mon côté, un seul texte se détache et a retenu mon attention : La foire du trône ! Peut-être parce qu’il m'a fait rire. Ne reste plus qu'à voir une possible adaptation scénique de ce quasi "monologue". Pari ambitieux mais pas impossible !

  • #26

    MALAPERT Francine (jeudi, 13 février 2020 18:03)

    Ravie d'avoir participé à ce 6ème prix Annick LANSMAN.
    J'ai beaucoup apprécié VOLTAN ZAPATA - Bravo pour Monsieur PHONE et les sardines et
    Mes papas, l'ogre et moi -
    Certaines oeuvres restent tout de même un peu sombres pour ce jeune public !
    Bonne continuation et félicitations à vous

  • #25

    LO RE André (mercredi, 12 février 2020 21:07)

    Dans l'ensemble j'ai trouvé les pièces très noires. Il semble que l'avenir radieux a disparu et que l'on prépare nos enfants à un avenir lugubre. Harcèlement, maltraitance, solitude et désarroi des mères célibataires... tout est là pour nous désespérer, tant les rayons de soleil ont dû mal à percer, s'esquissant à peine au terme de quelques œuvres.
    Le paradoxe est que les pièces les mieux écrites, à mes yeux, sont parmi les plus terribles. C'est ainsi que L'enfant-tonnerre est celle qui m'a le plus marqué par sa puissance d'évocation, par l'exigence de sa mise en scène et du jeu des acteurs ainsi que par son plaidoyer contre la mal traitance. Cette pièce aurait sans aucun doute était en tête de mon classement, si nous avions eu à choisir des pièces destinées à un public adulte... mais il me parait (peut-être à tort) inconcevable de soumettre ce spectacle à des enfants de 8 à 10 ans, voire à des ados.
    D'autres pièces m'ont beaucoup plu, telles que Dans les paysages, Ma maison est vivante, En terrain neutre ou Zoltan Zapata. A des sujets importants, mais difficiles et inadptés au « public-cible », ces pièces apportent un peu de douceur par l'amitié/fraternité qui lie les protagonistes...
    Deux pièces enfin m'ont séduit par son caractère fantastique pour l'une (Monsieur Phône...) ou par la simplicité de l'intrique, quasi « polar », de La foire du trône, portée par une super héroïne, sympathique et courageuse...
    Ces deux dernières pièces sont par ailleurs moins lugubres que les autres, moins violentes... et peut-être plus adaptées à un jeune public.

  • #24

    Dominique (mardi, 11 février 2020 14:59)

    Bonjour, je viens tard mais ai lu tous les messages antérieurs dans lesquels je retrouve mes réactions la plupart du temps, mes choix avec beaucoup, mes questionnements avec d'autres : il semble que tout de même il y ait sur ce panel de textes de bons retours et une adhésion globale. J'ai le souvenir de textes une autre année dont certains nous avaient vraiment irrités. Donc bravo pour celles et ceux qui ont choisi. Et pour les auteurs bien sûr.

    Je restrai vague sur mes choix car nous sommes 3 à voter ensemble et rendrons nos oracles communs bientôt, après une autre dicussion autour d'un thé qui sera comme toujours passionnée et argumentée. Par contre je trouverais plus intéressant de pouvoir aussi échanger avec les commentateurs/trices plutôt que de parler toute seule face à mon écran... réalisable ?

    Globalement j'ai trouvé ces textes bien écrits, certains très bien écrits et parfois fort poétiques.
    Cependant presque tous sont bien trop bavards !!! même les plus beaux. Que de mots que de mots ! On se gargarise parfois jusqu'à l'écoeurement. Narcisses !

    A lire donc oui, à mettre en scène... il va falloir élaguer pour certains. Tout cela me rappelle ce que disait Fritz Lang pour le cinéma, qui s'applique aussi bien au théâtre , à savoir qu'il fallait laisser des trous dans/trouer le récit pour que l'imagination du spectateur ait la place de s'y installer et de laisser monter l'émotion. Montre-t-il le meurtre de la petite fille dans M ? pourtant quelle émotion avec le seul ballon...quelle puissance.

    Côté mise en scène, il en est 1 voire 2 qui conviendraient bien au théâtre de marionnette ou plutôt d'objets - vous devinez ?

    Enfin pour réagir à d'autres commentaires, pour moi aucun sujet n'est à écarter, au contraire, quand on s'adresse au jeune public, s'il n'est pas traité avec complaisance ou dans le cliché, ce qui arrive parfois, ici et ailleurs, y compris sur les "grandes scènes". Je me souviens, dans une autre vie, de profs refusant, dans le dispositif Ecole de cinéma, de montrer à leurs élèves de magnifiques films (sélectionnés au CNC par un collectif pluricatégoriel fait de profs/parents/ psys/critiques etc.) parlant de la mort (Ponette par ex ) ! Dommage.

    Quant au pédagogisme ou au didactisme, on est habitué hélas, ce sont défauts courants de la littérature ou du spectacle jeune public, y compris sur de "grandes scènes" ou dans les ouvrages reconnus. Ici certains y échappent, c'est chouette !

    Je reviendrai quand nous aurons choisi ... de conserve ! Je vous dirai nos accords et nos compromis...J'essaierai de donner quelques points concrets d'accord, de désaccord, d'hésitation, car nous tous , moi aussi encore plus que d'autres, restons très surplombants, dans les généralités.

    Pour conclure j'ai lu ces textes plusieurs fois et avec plaisir à chaque fois. Cela vaut de l'or.

  • #23

    helene marcal (samedi, 08 février 2020 22:23)

    choix très difficile , mais j'ai voté!
    j'ai été assez désarçonnée par le contenu de ces différentes pièces de théâtre, que je trouve assez hermétiques ...Je ne suis pas sure d'avoir tout compris ...

  • #22

    marie belcour (jeudi, 06 février 2020 19:00)

    Bonjour à tous les lecteurs,
    j' ai beaucoup apprécié la lecture de tous les texte, de registres très différents, j'ai eu du mal à choisir, à répartir les points, mais tenant compte de l ' âge des enfants qui censées les lire... ouf ça y est,
    amitiés et merci aux initiateurs , aux organisateurs, aux participants…

  • #21

    COBO (mardi, 04 février 2020)

    Bonjour,
    J'ai été ravie de voir la diversité des textes et des écritures. Néanmoins l'ensemble de ces textes avaient un dénominateur commun, la société moderne et ses aléas.
    Parfois, j'avoue avoir hésité entre deux textes, ne voyant pas trop bien comment la mise en scène aurait pu faite, mais je me suis raccrochée à mes sensations premières qui me permises de dépasser mes propres clivages.
    Expérience à renouveler avec plaisir. Merci pour l'action que vous m'avez proposée qui m' a permise d'ouvrir un peu plus mon esprit.
    Bonne continuation, cordialement.
    Monique COBO

  • #20

    Valérie Mansard (dimanche, 02 février 2020 22:40)

    Bonsoir,

    Et voilà mon vote est réalisé.
    J'ai vraiment apprécié ce travail de lecture, de réflexion et d'échange.
    Merci beaucoup aux organisateurs pour cette expérience de travail.
    Je sais à quel point il est difficile d'écrire une pièce de théâtre, par conséquent j'admire chaque parcelle de travail réalisé.
    J'ai aimé certaines pièces, d'autres beaucoup moins. Mais toutes permettent aux lecteurs de réfléchir, de voyager et d'en ressortir plus grand.
    Bref l'amour du théâtre frappe encore !

    Belle soirée.

  • #19

    David André (samedi, 01 février 2020 19:50)

    Bonsoir à tous. Que c'est difficile de se positionner alors que nous sentons bien que chacun a mis son coeur et un travail important dans chaque pièce. Lors des lectures, je me suis attaché au rythme, à la poésie indispensable dans le théâtre jeune public ( ailleurs aussi) , à la part d'espoir porté dans les pièces car quelques unes me semblaient d'un noir très intense et bien sûr, le plan de la construction et les propos qui semblaient quelquefois inutiles....2 pièces se sont distinguées pour la part: ED et Terrain neutre suivis de Dans les paysages et La forêt. Mes papas l'ogre et moi m'a plu mais par intermittence et je pense que la pièce mériterait quelques coupes dans le texte qui s'éloigne de son objectif et qui pourrait être une grande pièce. Bravo aux auteurs, aux organisateurs. Tout ceci n'est qu'un avis bien entendu et les jurés se trompent aussi ! Amitiés théâtrales à tous.

  • #18

    HALNAUT (mercredi, 29 janvier 2020 11:36)

    Bonjour, voilà j'ai fini les lectures et re-lectures et classé mes "préférences"... mais aussi mes "rejets"! Difficile de comparer néanmoins des textes très réalistes et d'autres plus poétiques... des thèmes "déjà vus" et d'autres qui semblent plus "neufs"! Reste l'émotion portée par la qualité et la subtilité de certains textes et de certains point de vue. Je vois que l'Enfant Tonnerre fait débat: je ne l'apprécie pas pour ma part, non pour sa soi-disant violence, mais parce que ce "docteur parfait" et cette caricature de pseudo-analyse m'exaspèrent, allez j'ose la contradiction! Un thème "rebattu" ne me gêne pas (La forêt), parce que le sujet du Tout petit qui résiste est éternel et que faire de la forêt le personnage principal est "nouveau" (je trouve belle cette idée de masques qui suggère que les enfants s'inscrivent peu à peu dans l'humus de la forêt): par ailleurs, cette histoire-là est celle des MOTS qui blessent et de parents que la misère fait dériver, plusieurs niveaux de lecture sont offerts me semble-t-il... Mais j'adore, comme certains, la fantaisie de M. Phône: un M. Hulot qui, mine de rien, nous fait réfléchir sur le désordre "nécessaire" à l'enchantement de nos vies! Les dialogues de Mes papas... sont rigolos, dommage que l'auteur-trice se laisse aller à un "discours didactique" qui me semble superflu! Allez, j'attends vos réactions avant de répartir les précieux points! Bien cordialement, et merci aux organisateurs pour ces belles trouvailles.

  • #17

    Hollocou Gaëlle (lundi, 27 janvier 2020 22:09)

    Salut à tous ! J'ai fait les choses à l'envers : j'ai voté, et maintenant je contribue à la conversation. (J'ai lu chacun de vos commentaires.) Comme le mois de janvier n'est pas fini je viens à mon tour vous souhaiter une très chouette année 2020, pleine d'agréables surprises, de joies, de bonheur, et de santé. Hé bien, pour moi ces lectures ont été pleines de rebondissements, d'abord très déçue ( je trouvais certaines pièces 'pleines de bons sentiments', de fantasmes d'adultes sur ce que doit être l'univers d'un enfant, une pratiquement incompréhensible ... ) j'ai finalement trouvé dans le lot quelques pièces vraiment chouettes. Je viens apporter ma petite pierre pour défendre 'L'Enfant-Tonnerre' ( ce qui ne dit rien de mon vote, j'y tiens ), qui est remarquablement intelligente, sensible, simple, bien écrite et d'un très grand intérêt pour des enfants en souffrance. Non, il n'y a pas de sujets à écarter des enfants, certains enfants vivent ces violences, et il est important qu'ils puissent apprendre par les livres et les spectacles que non, ce n'est pas 'normal', qu'il existe des adultes qui disent 'non', et luttent contre ces violences. Pour moi il a été difficile de répartir les points, j'ai mis un 9 à ma pièce préférée, mais je n'ai donné que 5 et 4 à deux autres, qui s'il y avait eu plus de points possibles auraient eu des 8. Cela m'aurait obligée à donner des zéros à d'autres qui me tenaient à cœur. Des zéros que j'ai finalement mis à quelques-uns... Bref, le zéro, c'est violent, j'en ai mis forcée et contrainte, afin de faire entendre mon choix. Bravo aux auteur.e.s pour leur travail, et ... Merde à celui/celle que j'ai choisi. Ah, quand même je donne mes préférées sans rien révéler : Terrain neutre, Monsieur Phône et les sardines, Votan Zapata, Mes papas, l'ogre et moi, Dans les paysages, L'Enfant-Tonnerre. Salut ! Gaëlle, alias Walah M, Comédienne-Auteure, Slameuse

  • #16

    Monique Bicard defix (lundi, 27 janvier 2020 19:45)

    je ne gagnerai pas de bouteille.J'ai eu un très grand plaisir a lire et relire les dix textes.L'imaginaire y es débordant.Un plaisir que je suis très heureuse d'avoir partager avec vous;

  • #15

    Mélanie Manuélian (dimanche, 26 janvier 2020 23:34)

    Bonjour à tous,
    Je viens de finir de lire tous les textes. Je suis assez d'accord avec les propos de Gilles concernant une certaine recherche d'originalité à tout prix (dans les formes en tout cas) mais j'ajouterais, paradoxalement, que certains thèmes choisis me semblent également très convenus, "à la mode" et traité de manière didactique. Pour moi, le théâtre jeune public c'est raconter sans obsession pédagogique et sans tabou.
    C'est pourquoi, je suis troublée par le fait de lire dans cet échange que certaines thématiques ne peuvent être abordée pour les plus jeunes. La maladie psychique, la maltraitance ou la mort (par exemple) ne concernent-elles pas aussi les enfants ? (Le théâtre adressé au jeune public -ici moins de 13 ans pour les consignes- ne s'adresse pas qu'au deuxième cycle. Et quand bien même ?) Faut-il obligatoirement qu'on serve aux enfants des sujets surfaits ou édulcorés ? Où la morale et/ou le happy-end sont nécessaires afin de ne pas se frotter à la réalité de la vie ? Le théâtre se sert-il pas à parler, parler de tout ?
    Quoiqu'il en soit, je salue, pour la sélection de cette année, les propositions distinctes et contrastées.
    Je m'en vais voter. Bonnes lectures à tous !

  • #14

    Valérie MANSARD (dimanche, 26 janvier 2020 22:04)

    Bonsoir,

    Je viens de terminer la lecture de la pièce "Voltan Zapata".
    Mon esprit a beaucoup voyagé au grès de la lecture, malheureusement je trouve cette pièce beaucoup trop compliquée et indigeste pour des petits lecteurs en herbe !

    Belle soirée !

  • #13

    Valérie Mansard (jeudi, 23 janvier 2020 21:56)

    Bonsoir !

    Je viens de terminer la pièce "Mes papas, l'ogre et moi".
    J'ai adoré ! En lisant ce texte, j'ai pu imaginer la mise en scène, les décors, ressentir l'émotion des personnages...
    Une belle découverte théâtrale et humaine !

    Belles lectures et à bientôt.

  • #12

    barlier (lundi, 20 janvier 2020 15:07)

    bonjour,
    je viens de lire ED et j'ai ADORE !!! Je vois déjà la mise en scène… Merci !!

  • #11

    Valérie MANSARD (dimanche, 19 janvier 2020 22:21)

    Bonsoir à toutes et à tous,
    Je viens de terminer le texte "ED", j'ai beaucoup aimé la réflexion autour de l'espace temps même si je n'arrive pas à imaginer une mise en scène dans ce cadre là. Le texte permet de faire émerger des réflexions autant chez les adultes que chez les enfants !
    Belle soirée !

  • #10

    joëlle montmorency (dimanche, 12 janvier 2020 10:08)

    nous sommes très peu nombreux à nous exprimer . Je suis du même avis que Gilles à propos
    de certains textes .....
    Valérie :je suis en accord avec vous à propos de "l'enfant tonnerre" et sa thématique qui m'a
    boulversée (trop douloureuse pour un jeune public )
    ce n'est pas grave si le sens caché d'un texte n'est pas toujours compris .Laissons à l'imaginaire des enfants , au talent des metteurs en scène et des comédiens faire oeuvre
    et naitre un beau spectacle;
    pour ma part le choix est déjà fait bonne journée vous toutes et tous ;Joëlle

  • #9

    Valérie Mansard (jeudi, 09 janvier 2020 22:26)

    Bonsoir,
    Je viens de terminer la lecture de « L’enfant tonnerre ». J’ai trouvé la thématique compliquée et douloureuse pour un jeune public. Personnellement je n’ai pas pris de plaisir à lire ce texte. Mon fils de 8 ans n’a pas voulu terminer la lecture de la pièce car elle lui faisait « peur »…. Nous allons nous plonger dans un autre texte dès ce soir…
    Belle soirée.
    l

  • #8

    Joëlle montmorency (jeudi, 09 janvier 2020 18:05)

    Bonjour toutes les lectrices et tous les lecteurs
    C'est un peu compliqué de faire un choix /j'aime le côté'absurde et l'humour
    de " Monsieur Phone et les sardines " serrées dans leur boite : (on se les caille ici ) l'histoire est très drôle et sympa/ j'imagine ce que cela peut donner en spectacle !!! dans un tout autre registre ;j'ai été assez touchée par"l'enfant tonnerre"
    j'ai encore 3 textes à lire; A bientôt

  • #7

    Gilles Scaringi (mardi, 07 janvier 2020 11:30)

    Bonjour à toutes et à tous,
    Ecrire pour le jeune public est très difficile, très exigeant, plus encore lorsque celui-ci est très jeune. C'est le cas pour plusieurs textes proposés ici. On voit très bien quelles difficultés rencontrent les auteurs en forçant sur l'allégorie ou la métaphore, parfois même en recourant à la parabole pour échapper au réalisme de situation. C'est oublier que pour chaque pièce il y a un metteur en scène potentiel. En voulant absolument transcender ce réalisme par l'artifice de l'écriture on tombe sur des textes bourrés de bonnes intentions, certes, mais saugrenus. Disons-le franchement. Nous sommes là pour échanger.
    Par ailleurs, certains thèmes sont rebattus à souhait : les histoires de familles décomposées, recomposées, revisitées (Le petit Poucet, l'Ogre, etc) avec leurs lots de malheurs et de bonheurs au quotidien, tout cela donne l'impression d'avoir été écrit mille fois déjà.
    Quelques belles lueurs par moments et des tentatives heureuses qu'il faudrait à mon sens retravailler. Il me reste encore quatre textes à lire. Bon courage pour dénicher la perle rare...

  • #6

    DEJEAN FERNOUX Gaby (mardi, 07 janvier 2020 10:35)

    Bonjour,
    J'ai lu toutes les pièces avec les objectifs en tête. J'ai trouvé d'une manière générale que l'écriture des textes, poétique et vivante, peut donner l'envie de lire aux enfants. Par contre je pense, comme les autres témoignages, que le sens caché de l'histoire est souvent difficile à comprendre.
    Pour ce qui est de la possibilité de mettre en scène ces textes je fais confiance aux metteurs en scène à l'imagination débordante.
    Le texte que j'ai préféré est "Dans les paysages", facile à mettre en scène et qui ne montre pas , comme la plupart des autres textes, un seul aspect "bien pensant" des possibilités qui s'offre à toute personne.
    Et...bonne année

  • #5

    Valérie Mansard (mercredi, 01 janvier 2020 21:13)

    Bonsoir,
    Je vous souhaite une belle et heureuse année 2020. Je viens de terminer la lecture de la pièce « La forêt ». Mon fils a adoré l’histoire qui lui rappelle celle du petit poucet. Pour ma part je n’ai pas vraiment réussi à visualiser la mise en scène de la pièce et à me plonger dans l’imaginaire de l’histoire.
    Belle soirée.

  • #4

    Valérie Mansard (dimanche, 22 décembre 2019 23:12)

    Bonsoir,
    Je viens de terminer « Ma maison est vivante ». J’ai beaucoup apprécié les rôles donnés aux objets. Par contre, je trouve que l’allusion aux tortues peut être difficile à comprendre pour un public jeune lecteur. A travers ce texte, j’ai pu concrètement imaginer un décor et une mise en scène.
    Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année et de belles lectures !

  • #3

    Valérie Mansard (mardi, 17 décembre 2019 22:44)

    Bonsoir,
    J’ai terminé de lire « M. Phone et les sardines ». J’ai beaucoup aimé le mélange entre réalité et imaginaire. Mon fils a adoré la prosopopée des sardines. Par contre il n’a pas tout à fait compris le sens caché de l’histoire !!!
    Belle soirée et bonne lecture !

  • #2

    Alexandre (mardi, 17 décembre 2019 12:00)

    Bonjour, lu pour l'instant Voltan Zapata et Dans les paysages, avec un peu plus d'intérêt pour le premier texte que le deuxième tant j'en imagine bien la projection contemporaine.

  • #1

    Mansard (dimanche, 15 décembre 2019 21:25)

    Bonsoir,
    Je suis enchantée de participer, pour la première fois, à ce 6ème Prix Annick Lansman.
    Je suis bénévole au sein de la compagnie THEMAQ (Puy-de-dôme 63) où je suis secrétaire, comédienne et formatrice de théâtre pour des enfants âgés entre 7 et 11 ans.
    J’ai débuté la lecture de la pièce de « Monsieur Phône et les sardines » avec mon fils âgé de 8 ans. Pour le moment il adore l’univers magique et torturé de Monsieur Phône et des petites sardines ! La suite demain soir au prochain temps de lecture.
    Belle soirée !!!!